Témoignage en vidéo
  • Plus de 120 fonctionnalités !
  • 15 chapitres de formation
  • Un parcours d'apprentissage ludique
  • Statistiques complètes
  • Programme d'affiliation inclus
guide_autorepondeur
identifiant du parrain
Introduction

Une boucle de rétroaction permet à un prestataire d’emailing sérieux (par exemple SG-autorépondeur) de connaître et de gérer les plaintes pour spam des destinataires par rapport aux emails envoyés par l’expéditeur. Ce sont les webmails ou les fournisseurs de messageries qui relayent ces informations.

Ce service, absolument gratuit, est proposé par les plus grands et principaux fournisseurs de comptes emails. Il est relativement simple d’adhérer à ces fameuses boucles de rétroaction, souvent en remplissant un simple formulaire. Ci-dessous un exemple avec le fournisseur Yahoo :
Boucle de rétroaction Yahoo
Voici par exemple le formulaire d’inscription à la boucle de rétroaction de 3 grands fournisseurs d’emails :

Vous pouvez trouver les processus pour les autres fournisseurs en faisant des recherches sur Google avec des termes tels que « Feedback Loop + le nom du FAI« . Remarquez simplement que Google Gmail (ainsi que quelques autres) ne proposent pas de boucles de rétroaction, mais des alternatives.

Enfin, notez que pour être efficace, les boucles de rétroaction doivent impérativement être liées à une authentification correcte au niveau de vos DNS via les classiques systèmes du type SPF, SenderID, ou DKIM. Vous aurez également à fournir les adresses IP utilisées pour le routage de vos emails mais également justifier que les adresses IPs sont exclusivement dédiées.

Si vous utilisez un autorépondeur professionnel tel que SG-autorepondeur, cette procédure est donc à la responsabilité de ce dernier.

Mais qu’est-ce qu’une plainte ?

Il s’agit en fait de l’utilisation des liens ou des boutons tels que :

  • « Bloquer cet expéditeurs »
  • « Ceci est un spam »
  • « Message indésirable »
  • « Déclarer comme spam »
  • etc.

Suivant le logiciel que vous utilisez pour gérer vos emails (outlook, thunderbird) ou encore le webmail (gmail, yahoo, voila, laposte…), vous avez déjà dû remarquer la présence de ces boutons ou de ces liens. Quand vous envoyez un email à quelqu’un (ou à des milliers de personnes) et qu’une personne clic sur ce bouton ou un lien, on parle de « plainte ».

Quel intérêt ?

Pour l’expéditeur des emails, le principal intérêt de se « brancher » sur une boucle de rétroaction est de pouvoir surveiller son fameux « taux de plainte ». Ce taux est pris en compte dans le calcul de votre « indice de délivrabilité » que vous pouvez consulter sur la page d’accueil de votre compte SG Autorépondeur.

Dans le domaine qui nous intéresse, c’est-à-dire le marketing par email, le « taux de plaintes » représente le rapport entre le volume (nombre) des envois par rapport au nombre de personnes ayant cliqué sur les boutons ou les liens de spams (voir la liste plus haut).

Chaque fournisseur a bien sûr sa propre manière de calculer ce taux mais on estime généralement qu’un taux de plainte supérieur à 0,4% est un taux anormalement élevé. Dans ce cas, il y de fortes chances pour que votre adresse email expéditeur et/ou votre adresse IP soit considérée comme spam et donc envoyée directement dans le dossiers « spams » ou « courriers indésirables » de vos destinataires.

Ceci est très important car bien que la plupart du temps vous allez faire attention à la manière dont vous communiquez avec vos listes d’abonnés (je vous recommande à ce sujet de consulter régulièrement le blog de SG Autorepondeur), et quelle que soit la qualité de vos emails, vous n’êtes jamais à l’abri d’une personne :

  • qui oublie qu’elle s’est inscrite,
  • qui vous a oubliée car vous n’avez pas communiqué avec elle depuis longtemps,
  • qui pense qu’en cliquant sur spam, cela équivaut à se désabonner,
  • qui estime que le message reçu ne correspond pas à ce qu’elle attendait au départ.

Elle va donc cliquer sur « ceci est un spam » faisant ainsi grimper « votre taux de plaintes ».

Comment réagir ?

Chez SG-autorepondeur, nous avons mis en place une notification vous informant sur les adresses emails qui sont à l’origine de ces fameuses « plaintes » (clic sur « ceci est un spam »).

De plus, pour diminuer vos « taux de plaintes », nous vous recommandons une petite « astuce » très simple à mettre en œuvre. Au début des emails que vous envoyez, pensez à une phrase du genre :

« Vous recevez ce message car vous vous êtes abonné à ma mailing-liste (NomDeLaListe).
[Ceci est un spam] – [Me désinscrire] »

L’astuce consiste à mettre sur les 2 liens, le lien de désabonnement à votre liste. Vous simplifierez ainsi la vie de vos lecteurs… et la votre, puisque l’email sera désinscrit et vous n’aurez pas à gérer manuellement la désinscription de quelqu’un qui clic sur « ceci est un spam ».

Pourquoi les fournisseurs français ne proposent pas la boucle de rétroaction ?

Nous avons interrogé Vade Retro, service de filtrage des courriers indésirables utilisé par les principaux fournisseurs d’accès internet français. Nous avons insisté sur l’avantage considérable d’exclure de nos envois les destinataires ayant cliqué sur « ceci est un spam ». Voici leur réponse :

La législation Française ne nous autorise pas la transmission de ces informations. Sachez que nous partageons votre avis.[…]Je vous invite à vous rapprocher de SignalSpam qui gère le sujet.Yahoo et Hotmail ne sont pas soumis à la législation française / CNIL.

Ce n’est donc pas un refus de la part des FAIs mais une contrainte imposée par notre législation. C’est ainsi que nous ne pouvons pas savoir si cet abonné @orange.fr signale notre message comme un spam pour pouvoir ne plus l’importuner de nos prochains envois.

Nous espérons que cet article permettra d’augmenter vos connaissance au sujet de la délivrabilité.

  • Bonjour,

    Merci pour l’astuce. C’est vrai qu’en ajoutant [ceci est un spam] en haut du mail permettra de diminuer les plaintes et d’éliminer de ses listes les personnes les moins intéressées pour finalement rendre la liste plus qualitative.

    Salutations

  • Merci Sébastien,

    très intéressant comme d’habitude…

    Michel Lansard

  • Comme citer plus haut, j’ai pour principe de « prévenir », en effet je préfère qu’un prospect clique de suite sur le lien de désabonnement que de rester à pourrir sur ma liste parce que il est venu sur le blog et s’est inscrit juste par curiosité ou pour télécharger mon bonus. Sachant que mon blog est ciblé musique, il faut qu’il soit de la partie …
    Donc l’astuce de prévenir en début d’un mail me parait la meilleur façon de filtrer les importuns, il vaut mieux prévenir que de guérir.

    Jeff

  • Bonjour,
    Votre astuce est excellente. Un grand merci.

  • Bonjour,
    Merci pour ces informations utiles. il est toujours intéressant contrairement aux apparences de rappeler au destinataire qu’il a toujours le choix de rester ou se désinscrire, mais cette astuce pour éviter les SPAMs est un véritable tuyau que vous donnez là.

    Merci encore

  • Merci pour ce commentaire qui m’est très utile pour éviter les clics « spam » !

  • Je ne vois pas comment ajouter le lien de désabonnement pour les 2 textes : [Ceci est un spam] et [me désinscrire]. Pourriez-vous être plus précis et fournir le micro mode opératoire.

  • Bonjour Daniel,

    Je vais m’aider de captures d’écrans pour vous expliquer.
    Quand vous êtes dans l’éditeur de message (ou de champ personnalisé), vous avez accès à 2 points infos (en rouge) comme indiqué dans la capture d’écran ci-après :
    Cliquez pour voir la capture 1

    En cliquant sur le 2ème (celui du bas), une popup (fenêtre surgissante) apparaît :
    Cliquez pour voir la capture 2

    Et là, vous avez les « shortcodes » à utiliser en tant qu’URL de lien :
    ++textedesinscription++ si vous voulez insérer un texte de désinscription contenant le lien de désinscription
    ++liendesabonnement++ si vous ne désirez insérer que le lien de désinscription.
    Voilà, j’espère que mes explications vous ont été utiles 😉
    Tarik [SGAR]

  • Bonjour à toutes et à tous,

    J’ai une question lorsque je regarde le lien de Ceci est spam et Me désinscrire les liens sont:

    http://sg-autorepondeur.com/blog/delivrabilite/la-boucle-de-retroaction-pour-une-meilleure-delivrabilite.php

    Dois-je les laisser tel quel ou dois-je les modifier avec ma référence client/affilié ?

    Cordialement

    Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *