Témoignage en vidéo
  • Plus de 120 fonctionnalités !
  • 15 chapitres de formation
  • Un parcours d'apprentissage ludique
  • Statistiques complètes
  • Programme d'affiliation inclus
guide_autorepondeur
identifiant du parrain

Dans cet article, nous allons nous mettre dans la peau d’une entreprise qui utilise l’email marketing pour conquérir et fidéliser ses clients. Pour cela, nous devons nous poser certaines questions, telles que : “Quel est mon taux moyen d’ouverture d’emails ?” ou encore “Quels sont les points de vigilance auxquels je dois prêter une attention particulière” ou enfin “Quel pourcentage sur mes listes représentent les désinscriptions ?”.

Les internautes français connectés ?

Une récente étude SNCD intitulée “Email Marketing Attitude 2013” nous apprend un tas de choses intéressantes sur la manière dont les internautes français appréhendent l’emailing. Nous avons réalisé une infographie, plus parlante qu’un long texte d’explications, pour vous montrer l’implication des internautes français dans leur rapport avec l’emailing tout au long d’une journée-type.

hyperconnectivité
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

On constate que, quelle que soit l’heure de la journée, l’internaute français est connecté et consulte ses emails. Qu’il soit chez lui ou sur son lieu de travail, il reste connecté mais il utilise aussi les différents appareils à sa disposition pour le faire (smartphone, tablette, ordinateur…)

smartphone vs tablettes

Cliquez pour agrandir

D’ailleurs à ce propos, il est intéressant de constater que les smartphones sont plus souvent utilisés que les tablettes pour consulter ses emails. En effet, 38,4% des internautes consultent leur messagerie sur un smartphone (ils étaient 25% en 2012), contre 22% qui consultent sur une tablette (contre 6,2% en 2012). Ce dernier chiffre peut aussi s’expliquer par le bond des ventes de tablettes depuis l’apparition de “clones” d’iPad vendus à des prix qui ont tendance à bien baisser. On estime même à 6 millions d’unités les ventes pour 2013, en augmentation de presque 50% par rapport à 2012 (3,6 millions vendues)

Prix et ventes de tablettes

diminution de 20% du prix entre 2011 et 2012 et diminution de 32% du prix sur le 1er semestre 2013

La baisse des prix est naturellement liée au nombre d’exemplaires de tablettes vendues. Depuis l’apparition des premières tablettes de la marque à la pomme, le nombre de tablettes vendues chaque année à quasiment doublé jusqu’à aujourd’hui.

Ouverture de mails

Ouverture des emails

  • Le premier élément que l’on regarde quand on reçoit un email est l’expéditeur (pour 67% des internautes interrogés). Ce qui confirme l’importance, si vous envoyez des emails, de vous assurer que le destinataire ajoute votre adresse email dans sa “white list” (dans sa liste de contacts par exemple). Si l’adresse de l’expéditeur est “connue” l’internaute à tendance à ouvrir le message. Nous ne reviendrons pas ici sur le fait d’utiliser une adresse email avec votre nom de domaine plutôt qu’une adresse email gratuite (gmail, hotmail, live, laposte…). Pour ce cas précis, je vous recommande la lecture de notre article sur le sujet.
  • Nous avons souvent écrit que le 2ème élément que l’on regarde dans un email qu’on reçoit, surtout si on ne connaît pas l’email de l’expéditeur, c’est l’objet du message. D’après l’étude menée, 62% des internautes attachent de l’importance à l’objet de l’email reçu. D’où l’importance d’écrire un objet « copywrité », c’est-à-dire dont chaque terme et chaque ponctuation sont optimisés pour pousser à l’ouverture. Nous préparons chez SG Autorépondeur une mini-formation au sujet du copywriting…
  • Si au moins une des conditions précédentes est remplie, alors on ouvre l’email pour le lire. Mais en fait, tout n’est pas gagné ! En effet, une fois l’email ouvert, il faut savoir que 23% des internautes ne consultent que la 1ère partie du message et décident alors s’ils vont lire la suite ou pas. Donc, après l’objet du message, c’est sur la première partie de l’email que vous devez concentrer vos efforts afin que le lecteur poursuive sa lecture.

La Vente et l’email marketing

e-commerce caddy

Cliquez pour agrandir

Vous le savez maintenant, la force de l’email marketing réside (aussi) dans la possibilité d’envoyer plusieurs dizaines d’emails suivant une séquence dont vous définissez la fréquence. L’étude en question nous apprend que 43% des internautes déclarent avoir acheté après la réception d’un email proposant une offre commerciale. C’est presque la moitié des destinataires qui achètent. WAOOO !!! Ca semble idyllique mais la réalité doit être pondérée.

En effet, il eût été intéressant de savoir après combien de relances l’internaute est passé du statut de prospect au statut de client par exemple. Je pose cette nuance car tous les grands marketeurs nous expliquent qu’il faut plusieurs relances avant que le plus récalcitrant des prospects ne devienne client. Donc, je n’ai qu’à écrire une séquence automatique d’emails ou, à chaque email, je ferais une proposition ? NON ! Ce n’est pas encore la bonne solution.

Si un visiteur s’inscrit (pour quelle que soit la raison) et devient prospect, ce n’est certainement pas pour recevoir dans chaque email une proposition commerciale ! Si vous agissez de la sorte, il y à fort à parier que vos taux de désabonnements ou de plaintes vont exploser. Les visiteurs de votre site ou de votre blog s’inscrivent souvent, d’abord pour recevoir le cadeau promis à l’inscription, mais aussi pour recevoir des emails d’informations de votre part, pas des propositions commerciales. Vous devez donc prévoir dans votre séquence, d’envoyer de l’information gratuite et, surtout, pertinente. On considère qu’il est de “bon ton” d’envoyer 1 email commercial sur 7 (les 6 autres étant des emails d’informations). Et comme il est admis aujourd’hui qu’un prospect “craque” et achète au bout de 7 relances (ou n’achètera jamais), il suffit donc de prévoir 7 séries de 7 emails (6 d’infos + 1 commercial). Ce qui nous fait un total de 49 emails à prévoir sur sa séquence automatique pour maximiser les chances de vendre.

Attention néanmoins…

Tout le monde n’est pas toujours serein devant un email. Ce qui est compréhensible vu le nombre d’emails, (notamment non-sollicités) que l’on reçoit tous les jours. Il y a des jours où l’on se dit : “Trop, c’est trop !”. Ainsi, l’étude du SNCD nous apprend que 51% des internautes estiment que les offres qu’ils reçoivent ne correspondent pas à leurs attentes. Ce souci peut être aisément réglé si vous ciblez correctement votre audience. Ça tombe sous le sens, vous n’allez pas proposer des chemises à des personnes intéressés par des pantalons 😉

Attention plutôt à l’autre chiffre (plus important encore que le premier) que met en avant cette étude : 54% des internautes estiment recevoir trop d’offres ! Là, vous allez pouvoir minimiser ce chiffre si vous respectez la règle des 7×7 (7 emails dont 1 commercial et une séquence de 7 fois 7 emails).

Django nous explique

41% des internautes questionnés estiment, quant à eux, que les offres se ressemblent les unes les autres. C’est par exemple le sentiment qu’ont les internautes lorsqu’ils reçoivent des emails pour un “lancement orchestré”. Comme ils sont inscrits dans plusieurs listes, quand surgit un lancement (avec son lot de bonnes commissions), tous les marketeurs se précipitent pour relayer l’offre et ainsi, espérer toucher une commission. Le problème réside évidemment dans le fait que l’internaute inscrit sur les listes des marketeurs va recevoir quasiment le même email plusieurs fois, d’où son sentiment que les offres se ressemblent !

La solution : Personnalisez vos offres et, surtout, rendez-les irrésistibles !

J’ai gardé le meilleur pour la fin : Dans les emails reçus par les internautes interrogés pour cette étude, une majorité d’entres eux (59%) cherchent le lien de désinscription ! Dis autrement, ils ne veulent plus recevoir vos emails ! Comment réagir dans ce cas ?

La solution : Mettez votre lien de désinscription bien en vue en début ET en fin de vos emails. Jouez la transparence ! Si quelqu’un veut se désinscrire, il est totalement inutile de chercher à le conserver dans vos listes. Au contraire, facilitez-lui la vie en lui permettant de se désinscrire absolument quand il le veut ! Cette transparence sera bénéfique pour vous à plusieurs niveaux : D’abord, vous ferez ainsi le ménage sur vos listes et ne conserverez que les personnes vraiment motivées par ce que vous avez à écrire ou à proposer. Par ailleurs, il vaut beaucoup mieux qu’une personne se désinscrive plutôt que de la voir cliquer sur « Ceci est un spam », ce qui aura pour effet de faire chuter votre délivrabilité, ce qui est vraiment à éviter.

Sources : SNCD, Sarbacane

Cet article a été écrit par Tarik HANNANE de SGAR

  • Bonjour,
    Ce type de statistiques est toujours intéressant à connaître.
    Merci à Tarik d’avoir fait un résumé de l’étude du « Syndicat National de la Communication Directe » SNCD et d’avoir apporté des informations complémentaires indispensables si l’on souhaite utiliser son auto répondeur à bon escient.

  • Bonjour Tarik,

    Merci pour cet article de qualité avec toutes ces informations importantes.

    Effectivement, je constate autour de moi que la connexion est quasi permanente avec les différents appareils (j’en fais parti…).Je consulte mes mails sans pour autant les ouvrir de suite dans l’attente du moment approprié.

    L’objet du message à mon sens est presque le plus important puisque c’est lui qui va nous poussez ou non à aller plus loin.

    Les marketeurs qui se précipite pour relayer l’info, j’avais remarqué.
    Merci de me permettre de réviser mes classiques que vous m’aviez enseigné d’ailleurs lors de nos séances de coaching.

    Ainsi, Tarik, de l’info comme celle-ci, j’en veux encore.

  • Bonjour,

    J’aime beaucoup ce genre d’information car on peut la refaire remonter à ses propres clients.

    Merci pour cet article très intéressant.

    Geoffroy

  • Même si théoriquement on connait le sujet, il est toujours bon d’avoir un rappel des points à surveiller. Surtout s’ils sont assortis de chiffres d’une étude sérieuse. C’est vrai qu’en emailing on est toujours sur le fils du rasoir. Soit on ne communique pas assez et on fait peu de ventes soit on communique trop et on perd ses clients ou au moins ses prospects. Merci Tarik pour ce rappel qui est le bienvenu.

  • Bonjour Tarik,

    Merci beaucoup pour cet article intéressant que tout webmarketeur doit prendre en considération pour la réussite de ses affaires en ligne.

    Au plaisir de vous lire.

  • Bonjour, très bon article une fois encore, merci !

  • Oui c’est intéressant de connaître ces statistiques et mettre le lien de désinscription en évidence est un bon geste. Merci Tarik.
    Agnès

  • Merci à toutes et tous pour vos commentaires motivants et encourageants.
    D’autres articles sont en préparation pour vous permettre d’optimiser vraiment votre expérience avec nous chez SG Autorépondeur.
    Merci à vous.
    tarik

  • Merci beaucoup Tarik pour cet article très utile et bien informé !
    Un rappel n’est jamais malvenu 😉
    Très bonne initiative ce 1/7 : 1 mail commercial pour 6 mails d’infos.
    Marjorie

  • Merci pour cet article tres interessant.
    Je n’ai pas bien compris le detail de cette règle.
    7×7 (7 emails dont 1 commercial et une séquence de 7 fois 7 emails)

    Ca serait possible de la reexpliquer un peu plus en détails ?

    Merci.

    Bertrand

    • Bonjour Bertrand et merci de votre question qui me permet de mieux expliquer le principe 7×7 :
      Il s’agit d’une stratégie à appliquer lorsqu’on s’adresse à des prospects qui se sont inscrits sur notre formulaire.
      Je rappelle que le but de cette séquence d’emails automatiques n’est pas de vendre. En tous cas pas immédiatement.
      C’est pour cette raison que l’on préférera envoyer de l’information complémentaire et pertinente, plutôt qu’une proposition commerciale.
      Il s’agit d’abord, grâce à ce type de communication d’établir un vrai contact avec vos prospects. Vous devez d’abord gagner leur confiance car sans elle, point de ventes !
      C’est ainsi qu’on va leur envoyer 6 emails d’informations intéressante concernant le sujet pour laquelle les prospects se sont inscrits.

      Pour finir, un exemple (jour J = jour d’inscription) :
      SEQUENCE 1
      Mail 01 – Jour J+1 -> mail 01 infos
      Mail 02 – Jour J+4 -> mail 02 infos
      Mail 03 – Jour J+7 -> mail 03 infos
      Mail 04 – Jour J+11 -> mail 04 infos
      Mail 05 – Jour J+15 -> mail 05 infos
      Mail 06 – Jour J+18 -> mail 06 infos
      Mail 07 – Jour J+21 -> mail 07 proposition commerciale
      et on recommence :
      SEQUENCE 2
      Mail 01 – Jour J+1 -> mail 01 infos
      Mail 02 – Jour J+4 -> mail 02 infos
      Mail 03 – Jour J+7 -> mail 03 infos
      Mail 04 – Jour J+11 -> mail 04 infos
      Mail 05 – Jour J+15 -> mail 05 infos
      Mail 06 – Jour J+18 -> mail 06 infos
      Mail 07 – Jour J+21 -> mail 07 proposition commerciale
      Ainsi de suite jusqu’à la SEQUENCE 7.
      Pourquoi 7 SEQUENCES ?
      Car beaucoup de Marketeurs dans le monde considèrent que si un prospect n’achète pas au bout de la 7ème sollicitation, il n’achètera pas du tout.
      Voilà, j’espère que cette explication vous conviendra 😉
      Tarik

      • Merci pour cette reponse tres détaillée.
        Le concept semble en effet tres logique.
        Par contre quand on fait le decompte, il faudrait presque 5 mois pour envoyer 7 propositions commerciales. C’est pas un peu long ?
        Les 7 propositions commerciales concernent 1 meme produit ?

        Bertrand

        • Oui, il s’agit bien de la séquence pour un seul produit et oui, cela fait environ 5 mois de mails, mais 7 propositions. Vous aurez alors fait le tour et cela vous permettra de faire des mises à jours de listes. En effet, s’il n’a pas acheté au bout de la séquence, mieux vaut se séparer de ce prospect (ou de l’orienter vers autre choses qui lui plaise un peu plus…).
          En général, rares sont les prospects qui n’achèteront pas avant, vers la 3ème ou 4ème offre en général.
          Je vous rappelle que cette stratégie nécessite un gros travail de départ (écrire la séquence de 49 mails), mais que le système est alors mis en mode automatique avec, potentiellement des revenus sur 5 mois 😉

        • Merci pour la confirmation.
          Ca fait plaisir de savoir qu’en moyenne l’achat se passe au bout de la 3em ou 4em offre.

          Une fois la vente conclue qu’est-ce que vous recommandez ?
          – Transférer la personne vers une autre liste et commencer un nouveau processus d’email ?
          – Continuer a lui envoyer la vingtaine d’emails restantes qui offrent uniquement des solutions ?

        • Re-Bonjour,
          Bien entendu, hors de question de continuer à lui envoyer des emails-prospects à partir du moment où il achète.
          C’est là que nous voyons toute la puissance d’un autorépondeur comme SG Autorépondeur.
          Il faut créer une liste CLIENTS sur laquelle transférer d’une manière automatique le prospect qui devient client (au moment de l’achat).
          Une séquence d’emails « spécial-clients » peut alors être envoyée.
          Ces emails seront spéciaux car vous vous adressez à un client, donc quelqu’un qui a déjà confiance en vous, puisqu’il a acheté.
          On peut par exemple prévoir :
          – de lui proposer des produits nouveaux ou complémentaires de plus en plus chers
          – de lui faire des propositions commerciales plus rapprochées dans le temps (tous les 2 ou 3 mails)
          – de lui offrir des cadeaux-bonus liés à son statut de client
          Ces produits suivants à vendre doivent être prêts dès le début, ou très vite après la mise en place du système.
          Encore une fois, ce n’est qu’une stratégie parmi d’autres dans la manière d’utiliser notre outil SG Autorépondeur.
          Tarik

        • Merci pour toutes ces explications Tarik. 🙂

          C’est en effet bien plus clair maintenant.
          Je suis actuellement chez Aweber, mais je pensais me tourner vers un autorepondeur français car mon travail est de former les gens sur les memes outils que j’utilise.
          Ma cible etant les francophones, il serait plus sage d’opter pour un autorépondeur francais.

          Est-il facile de transferer ma liste d’Aweber vers SG autorepondeur ?

        • Oui, il y a en effet plusieurs avantages à travailler avec un autorépondeur français (à plus forte raison s’il est le Leader ;-)). Une des raisons est que nous pouvons aisément contacter les FAI et/ou fournisseurs de mails pour traiter des soucis de délivrabilité que vous pourriez avoir.
          Il est très simple d’importer une liste d’abonnés à partir d’aWeber.
          Et n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul. Tout le support se tient à votre disposition pour vous épauler.
          Tarik

  • Certaines images sont incomplètes. Elles ont certainement connues un problème lors de l’upload sur le serveur d’hébergement.

  • Bonjour Laurent,
    Merci de nous avoir alerté sur le souci des images.
    C’est désormais corrigé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *