Du tangible à l'intérieur

27 janvier 2020 - Messages aux peuples de la Terre, par vos alliés galactiques

Chers amis nous prenons la parole ce jour de janvier pour vous féliciter du travail accompli.

Nous intervenons généralement pour opposer une nouvelle manière de voir à vos regards ordinaires, pour vous proposer de rehausser votre regard, d’y englober une vision plus juste de ce que vous êtes et de ce qu’est le monde.

Mais pour aujourd’hui, nous nous proposons de faire le constat de cette immense progrès réalisé par l’humanité ces dernières années, et par vous toutes et tous individuellement.

Comme vous regardez essentiellement l’extérieur, les moyens et circonstances de vie, les relations et la santé, vous passez à côté d’une comparaison intéressante : votre intériorité il y a 20 ans et votre intériorité aujourd’hui. 

C’est à dire l’ouverture de vos sentiments à propos de vous-même, des autres et du monde ; c’est à dire votre capacité à observer avec plus d’indulgence, d’amour et de sincérité ; c’est à dire votre relation de confiance moins liée à des outils ou des moyens ou des buts, une confiance plus ouverte et absolue en ce qui est et ce qui sera, une confiance décorrélée du résultat ; une appréhension plus réelle de votre lien à la planète, à l’air et à l’eau, à l’espace aussi, à l’invisible ; votre capacité à entrer en relation avec vos proches et avec cet invisible qui vous constitue : votre âme en premier lieu, vos guides et amis de l’invisible en second lieu ; votre détente, que vous ne percevez peut être pas mais que nous constatons car elle est manifeste dans vos champs énergétiques qui se sont étendus et apaisés.

Donc, vous ne mesurez pas, dans votre grande majorité, le chemin parcouru, et restez centrés sur des problèmes factuels qui vous prennent et vous empêchent de respirer, et de voir ce que vous êtes devenus en peu de temps.

Car bien sûr vous pouvez rêver de telle ou telle amélioration externe, mais ces améliorations externes ne valent que par ce qu’elles vous donnent de satisfaction et d’équilibre à l’intérieur, car vous n’êtes pas à l’extérieur mais bien à l’intérieur de vous-même, et c’est donc bien là que le progrès dans vos vies a du sens ou non.

Donc, prenez un instant, défocussez de l’externe et des circonstances, et offrez-vous de reconnaître et de ressentir de la joie à la vue de ce progrès humain que vous incarnez si bien. On ne peut mieux l’incarner. Vous êtes cette évolution planétaire donc beaucoup parlent et qui n’est constituée que de cette évolution interne individuelle.

Maintenant, pour vous aider à aller plus loin dans le confort, nous vous proposons deux choses :

  • Acceptez les moments d’inconfort comme étant des moments de nettoyage : Puisque vous observez et êtes conscients de cet inconfort c’est bien qu’il est sous vos yeux, devant votre cœur, et que ce n’est pas vous, mais bien votre rôle momentané. Vous êtes ce qui observe. Et de cette observation naît que cet inconfort est un nettoyage. C’est d’être fusionné avec votre peine qui l’entretient, là ou la contempler en la laissant être le temps qu’elle disparaisse, la nettoie.
  • Décidez de croire que cette évolution positive ne peut que se prolonger. A partir de ce constat que vous avez bien évolué et grandi et vous êtes détendus ces dernières décennies, actez que ce mouvement va se poursuivre. Acceptez que ce sera de mieux en mieux, quelles que soient les circonstances, car vous serez ce mieux. Vous vivrez depuis ce mieux.

Ces paroles ne vous donnent rien de tangible à l’extérieur, mais un tangible à l’intérieur que vous devez rencontrer.

Nous vous saluons félicitons et remercions,

Vos amis.


​​​​​​​" Ce progrès humain

que vous incarnez si bien


 QUESTIONS / REPONSES  

A suite du cortège des grèves actuelles contre la réforme des retraites, des images ont pu choqué, plus que les violences inhérentes aux manifestations et auxquelles nous sommes hélas habitués; ce sont celles des enseignants jetant des livres par dessus les grilles du Rectorat ou encore obligeant les élèves à piétiner d’autres livres entassés devant l’entrée du lycée!

Faut-il voir derrière ce geste plus qu’une impulsion irréfléchie ?

Au moment ou de nombreux pédagogues, pédiatres, psychologues ou neurologues alertent sur l’influence néfaste des écrans sur les enfants ( manque d’attention, de concentration , d’aptitude à construire un discours logique et suivi... sommes-nous pourtant  en train de jeter aux orties les siècles de cultures issues du livre , au profit de la seule image ?

Ne faut-il y voir que du négatif ou espérer aussi un mode de connaissance plus direct à travers le changement de médias, qui ferait plus appel à l’intuition et l’imagination.

En somme quelle serait l’école idéale : quels contenus, quelles méthodes, quels médias et quels objectifs ?

Nous répondons avec plaisir à cette question car vous avez fort à faire en matière d’éducation. 

Par peur, vous croyez devoir être performants dans le monde pour y survivra face à l’adversité. Du coup, vous bâtissez des systèmes logiques abstraits pour vous structurer et vous outiller. Le livre est un accès à toutes formes de contenu, mais en arrière plan la langue, sa logique, sa structure, sa linéarité, la capacité à raisonner, cela est pure maîtrise. En maîtrisant des mots, mis en phrases, mises en raisonnements, vous vous saisissez du réel pour en faire une matière moins hostile.

Cet arrière plan de peur dans le projet éducatif est souffrant. C’est cette peur qui baigne les élèves, sous forme de devoir accéder à des niveaux et à des compétences, de devoir réussir, d’être noté – êtres infinis évalués sur de toutes petites échelles –, de vous hiérarchiser pour sélectionner les plus performants. Tout ceci entretient un ensemble contracté.

Donc certes, à travers les livres vous accédez aussi à l’intelligence, au discernement, au recul, et donc à une liberté, et une capacité d’entrer en relation sur des bases pacifiées car structurées. Mais pour rassurant et positif que ce soit, votre époque vous invite à plus de confiance, et moins d’outils.

Donc, une confiance moins basée sur la structure, l’apprentissage, les concepts, les strates sociales et l’organisation, et plus sur une libre accession à la vie. 

Chaque enfant s’incarne avec tout en lui. C’est à dire qu’il ne dépend nullement d’un stock externe de savoir qu’il peut réussir ou échouer à intégrer, car il est lui-même tout le savoir nécessaire ; car il ira de lui-même chercher les briques nécessaires à son chemin ; car il dispose de la carte de son chemin unique, et des ressources pour cheminer, il a dans la main son propre bâton. Cela est peu concevable pour vous qui croyez devoir acquérir par l’éducation, là ou vous êtes déjà tout ce dont vous avez besoin.

Votre esprit logique ne peut accéder à cette réalité car vous raisonnez et échafaudez des scénarios. Mais la vie est bien plus vaste et imaginative, et rien ne se passe jamais comme vous le planifiez, votre geste est inutile, ce geste de maîtrise par peur est inutile.

Donc, laissez.

Donc, si ces écrans sont là, ne craignez pas.

Donc, ne figez rien.

Donc, ce qui vaut pour l’un ne vaut jamais pour l’autre, ne standardisez pas.

Donc, les obstacles que rencontrera tel enfant sont là pour sa formation.

Donc, notre réponse n’a pas pour but de répondre par oui ou non à l’avantage ou l’inconvénient de telle ou telle modalité éducative, de tel outil, mais d’ouvrir beaucoup plus, de vous dire que vous ne savez rien et que c’est à laisser comme ça.

Dans l’éducation : détendez-vous. Aimez vos enfants et faites-leur confiance. Vous ne pouvez en définitive rien pour eux, et eux peuvent tout. N’évaluez pas leur chemin vous ne le pouvez pas. Ne balisez pas à l’avance leur route vous ne le pouvez pas. Ne comparez pas le futur et le passé ils n’ont rien à voir. Ces temps sont nouveaux.

Nous ne célébrons bien entendu pas ce mouvement de marcher sur des livres, mais la seule chose de valeur, la seule chose à sacraliser et reconnaître c’est vous, aucun objet ou élément matériel ou conceptuel de ce monde n’a de valeur intrinsèque, la seule valeur est interne, la vie, quelque forme qu’elle prenne.

Nous vous remercions de votre question et sommes enchantés d’interagir,

Vos amis.


" Dans l’éducation : détendez-vous.


www.archimédien.org